Septembre 2020 à décembre 2020

Public cible: scolaire à partir de la 4ème primaire (1 journée complète par classe)
Benoit Bastin, artiste plasticien de PAC.

POINT DE DÉPART : LE PALAIS IDÉAL DU FACTEUR CHEVAL

Ferdinand Cheval (Charmes – France – 1836).

Son époque connaît une explosion des images: naissance de la photographie, apparition des premières cartes postales. Ces supports d’information vont ouvrir le monde rural au reste du monde. Ces illustrés vont nourrir de façon extraordinaire l’imaginaire de Ferdinand Cheval, lui le facteur qui les côtoie quotidiennement.

En 1879, lors de sa tournée, il bute sur « sa pierre d’achoppement » du côté de Tersanne. C’est elle qui déclenche la construction de son Palais idéal. Il s’y consacra, sans relâche, pendant 33 ans.

L’ATELIER:

A l’instar des réseaux sociaux contemporains, le facteur Cheval a forgé son imaginaire avec des images venues du monde entier via les journaux.

Son geste, aussi primaire que de mettre une pierre sur une autre, est devenu un monument de l’histoire, une trace de son époque, dessinée sur la carte du monde.
Imaginez le futur architectural de Pont-à-Celles, si ses plus jeunes habitants pouvaient le construire petit à petit, pierre par pierre, image par image.

C’est ce que propose l’atelier “ Faire avec ”.
En résonance avec les autres expériences de “PAC s’exprime”, ils vont créer un village utopique qui mixe le Pont-à-Celles d’aujourd’hui avec celui de demain, en utilisant les nouveaux outils des architectes en herbe (Google Maps, Instagram, Tik Tok) et la low-tech (rétroprojecteur, carton-crayon, ombres chinoises).

Les deux dernières approches questionnent la connaissance du public sur l’existence du Centre culturel.

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Instagram